Logo idee

Le vol retour ?

Peruggia déclare avoir volé La Joconde pour venger l’Italie de tous les vols commis par Napoléon Ier. Le Louvre serait-il, comme l’affirme notre cambrioleur, rempli d’œuvres volées par Napoléon ?


Déjà, le cas de La Joconde est clair : non, ce tableau n’a pas été dérobé ! C’est un achat tout à fait légal du roi François Ier des siècles auparavant.

Jean Clouet, François Ier, roi de France,

vers 1525-1550, huile sur bois de chêne, 96 x 74 cm, Musée du Louvre, Paris. Photo : © 2014 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado

Quant à Napoléon, il s’est effectivement servi dans les pays vaincus. Mais lorsqu’à son tour, il a perdu la guerre, les œuvres ont majoritairement regagné leurs pays d'origine. Les vainqueurs en ont toutefois laissé certaines, par exemple quand elles leur semblaient moins importantes.

Afficher les cartels
  1. Cimabue, La Vierge et l'Enfant en majesté entourés de six anges (Maestà), vers 1275-1300, tempera sur fond d'or sur bois de peuplier, 427 x 280 cm, Musée du Louvre, Paris. Photo : © 1997 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
  2. Giotto di Bondone, Saint François d'Assise recevant les stigmates, vers 1300 - 1325, tempera sur fond d'or sur bois de peuplier, 313 x 163 cm, Musée du Louvre, Paris. Photo : © 2013 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
Si certaines œuvres sont issues de conquêtes, la plupart des objets exposés au Louvre ont été acquis légalement.