Tout vient à point à qui sait attendre.
Clément Marot

Vive le roi !

Où l’on veut la paix quel que soit son visage.

François Gérard, L'entrée d'Henri IV à Paris, 1817, huile sur toile, 510 x 958 cm, Galerie des batailles, château de Versailles, Versailles. Photo : © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / image RMN-GP

22 mars 1594. Il a fallu de la patience, et cela n’a pas été de tout repos, mais le triomphe est enfin là : en ce deuxième jour du printemps, Henri IV entre dans la capitale de son royaume. Il n’y avait plus mis les pieds depuis près de 20 ans !

Les Parisiens sont dans les rues pour exposer leur désir de paix. Depuis 4 ans, ils vivent au rythme de la guerre, subissant des sièges à répétition, obligés d’écouter gargouiller leurs estomacs affamés.

Ces derniers jours, une trêve leur a permis de sortir dans la campagne… Un plaisir retrouvé dont ils ne veulent plus se passer ! Alors, si ce nouveau roi est la solution pour que la paix revienne, ils l’accueillent bien volontiers. Surtout qu'il a fait l’effort d’abandonner le protestantisme pour leur religion.

Après cette marche parisienne, entrer au Louvre a une saveur particulière pour Henri IV : c’est là que ses cousins l’ont retenu trois ans contre sa volonté. Tous sont morts, désormais, sans fils pour reprendre la couronne. Voilà pourquoi celle-ci a atterri sur sa tête. Mais pour imposer véritablement son autorité sur son royaume puis le transmettre à sa descendance, Henri IV doit sortir les grands moyens. Heureusement, il a un plan. Et le Louvre, symbole du pouvoir royal, y tiendra une place de choix…

Anonyme, Portrait d'Henri IV, roi de France, à cheval devant Paris, 1595, huile sur cuivre, 25 x 31,8 cm, Musée Carnavalet, Paris. Photo : Paris Musées, CC0